Comme un peu partout dans les villes du Togo, ils manifestent pour réclamer les cours considérés faits. Ils avaient érigé des barricades au grand carrefour des affaires sociales (sur ces images)