27 Septembre 2014. Selon M. Robert OLYMPIO, secrétaire national à l’organisation de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Hô, Dénou, Sogankopé et autres sont des villages frontaliers ghanéens mieux équipés en infrastructures hospitalières que la capitale Lomé. Pour cette raison, quand certains Togolais tombent malades, ils font se faire soigner dans ces villages du pays voisin le Ghana, a-t-il ajouté, lors de son intervention au meeting hebdomadaire du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) soutenu par le Collectif Sauvons le Togo (CST) à Légbassito.